Un historique de Saint-Bonnet-Le-Chateau


Situation géographique

Saint-Bonnet-le-Château s’élève sur un plateau à 870 mètres d’altitude, à la porte du pays arverne. La ville se développe à l’époque médiévale puis prospère autour d’activités marchandes aux XVème et XVIème siècles.

Les vestiges des fortifications et les belles demeures bourgeoises qui ont traversé les siècles confèrent à Saint-Bonnet-le-Château un grand intérêt historique et architectural.

Saint-Bonnet-le-Château doit son nom à saint Bonnet, évêque de Clermont mort à Lyon en 710 au retour d’un voyage à Rome. La tradition veut que ses reliques furent transportées de Lyon à Clermont par la voie d’Aquitaine et que plusieurs paroisses prirent le nom du saint lors de leur passage.

Une ville médiévale fortifiée

C’est vraissemblablement au début du XIIème siècle qu’est construit le château fort qui met la ville à l’abri des attaques extérieures. Ce château a aujourd’hui disparu ; le couvent des Ursulines a été construit à son emplacement en 1620.

La Guerre de Cent Ans et les Jacqueries qui marqueront le XIVème siècle conduisent Saint-Bonnet-le-Château à renforcer sa protection.

A partir de 1357, la ville s’entoure de fortifications formées de courtines (murailles) jalonnées de tours circulaires et entourées d’un fossé large et profond. Six portes permettent d’entrer dans la ville, protégées par des ouvrages avancés ou des tours. La ville de Saint-Bonnet-le-Château restera en grande partie contenue dans son enceinte jusque vers 1820.

Un siècle et demi de prospérité marchande

Le XVème siècle est un siècle de prospérité marchande. Les familles opulentes se dotent d’importantes demeures dont un grand nombre subsiste de nos jours.

En 1400 commence la construction d’une nouvelle église, spectaculairement dressée sur un piton rocheux. La Collégiale - ainsi nommée parce que desservie par une communauté de prêtres sociétaires - connaîtra différents agrandissements au fil des siècles et sera classée au titre des Monuments historiques en 1922.

Des attaques répétées

Le déclin de Saint-Bonnet-le-Château commence en 1562 : le baron des Adrets, chef protestant, s’empare alors de la ville, saccage l’église et en brûle les archives, pille, incendie, massacre.

Le début du XVIIème siècle ne sera guère plus clément : la ville est livrée à des réquisitions et des pillages par les nombreuses troupes de passage et la peste y fait des ravages. Saint-Bonnet-le-Château ne se remettra jamais réellement de ces attaques successives.

Un historique en images